SMAM - Syndicat Mixte pour l’Aménagement du Morbras
Connectez-vous S'inscrire
     

L’entretien du Ru du Morbras

Des actions au rythme des saisons



Les travaux d'entretien se caractérisent par une saisonnalité marquée qu'il est primordial de suivre afin de respecter les contraintes biologiques de chaque organisme vivant.

Ainsi, pour bien comprendre l'organisation des missions de l'équipe de terrain, il convient de connaître les rythmes biologiques de chaque espèce, animale comme végétale. Ceux-ci régissent les cycles de chaque organisme comme le ferait un métronome pour cadencer une mélodie.

La période hivernale

En hiver, en raison d'un taux d'ensoleillement faible et des températures basses, la plupart des organismes sont au repos. Il s'agit de l'hibernation pour certains animaux (batraciens) et de la dormance pour de nombreux végétaux. Cette période est le moment propice pour réaliser des tailles sur les arbres. En effet, depuis l'automne, la sève est retombée dans les racines. Par conséquent, une coupe sur une branche ne fera pas couler la sève et le risque d'intrusion de parasites ou de bactéries sera limité. La cicatrisation sera d'autant plus rapide que la taille sera propre.

Sur le ru du Morbras, l'une des problématiques est sa ripisylve (cordon d'arbres qui bordent le ru). En effet, s'agissant d'un cours d'eau non domanial, les riverains propriétaires sont tenus de gérer leurs berges et notamment les arbres qui y poussent. Cependant, la méconnaissance de cette réglementation a favorisé le développement anarchique de nombreux arbres qu'il est aujourd'hui nécessaire de contrôler (réduction), voire de remplacer (abattage). Il en va de même sur les parcelles communales qui présentent, pour certaines d'entre elles, des arbres dépérissants ou très vieux que le Syndicat doit sécuriser.

Depuis 3 ans, une technique de taille particulière a été reprise par les agents de rivière afin de limiter le développement en hauteur tout en favorisant les habitats pour de nombreux organismes: il s'agit de la taille en têtard (photos suivante).

L’entretien du Ru du Morbras
Depuis plusieurs années, le Syndicat tient à valoriser les produits de coupes à des fins diverses.

Les branches épaisses et droites seront transformées en pieux et serviront au printemps, lors des travaux de maintien de berges ou pour réaliser de nouveaux têtard.

Les petites branches passeront par un broyeur pour en faire des copeaux qui seront ensuite déposés au pied des arbres plantés (photo suivante). Cette méthode permet de les protéger du froid hivernal et retient l'eau en été, lors des arrosages. Elle limite également le développement des plantes indésirables autour du pied.
Les copeaux peuvent avoir d’autres utilités telles que la création d'allées, l'ornement de jardinière, le chauffage, etc.

L’entretien du Ru du Morbras

La période printanière

Au printemps, la vie reprend avec le développement des premières feuilles et l'herbe qui repoussent. Cette période, encore fraîche, est le moment que l'équipe va choisir pour entretenir les plantations d'hélophytes (plantes de berges) qu'elle aura réalisée les années précédentes.

L'utilisation de la débroussailleuse, trop imprécise pour sélectionner les espèces à conserver, ne peut être envisagée. La technique consiste donc à arracher manuellement, une à une, toutes les plantes indésirables qui empêcherait le bon développement des espèces choisies. Les feuilles étant à peine développées et en l'absence de fleurs, la confusion est grande.

Au fil du temps, les agents ont appris à reconnaître chaque plante en fonction de ses caractères propres (forme de la tige, couleur et forme de la feuille, etc.). Répété plusieurs fois au printemps, cette technique permet de mettre en valeur le cours d'eau sur différents site gérés de manière différenciée.

L’entretien du Ru du Morbras
Cette période est également idéale pour réaliser les maintiens de berges grâce aux branches de saules, stockées l'hiver, qui sont rassemblées en fagots. La technique employée est dite de "génie végétal".

Le principe consiste à restaurer la rive en tressant des branches vivantes ou mortes autour de pieux plantés dans le fond du lit (photo suivante).

Des arbres ou des plantations de plantes aquatiques sont ensuite effectuées. Le développement de leurs racines fait office de soutien et de renforcement des berges, sans quoi l'effondrement, à terme, est quasi inévitable.

L’entretien du Ru du Morbras

La période estivale

En été, les opérations d'entretien consistent à limiter le développement des herbacés en réalisant la fauche des berges. Depuis quelques années, le concept de fauche différenciée a fait son apparition, engendrant ainsi un bouleversement dans les pratiques de gestion des espaces verts et naturels. En effet, si autrefois tous les végétaux étaient fauchés sans distinction, ce n'est aujourd'hui plus le cas.

On parle aujourd'hui de bénéfices écosystémiques et cela regroupe tout les bienfaits qu'un écosystème, lorsqu'il est fonctionnel et en bonne santé, peut apporter à l'être humain.
Par exemple, laisser les plantes se développer leur permet de se reproduire pour les années à venir tout en offrant un habitat ou de la nourriture à différents animaux (photo N°17). Ainsi, un seul brin d'herbe et sa fleur peuvent représenter un support de vie (toile d'araignée - photo suivante) et un garde manger (insectes butineurs).

La préservation d'un tel système écologique permettra ensuite à l'insecte de fertiliser la fleur d'une autre espèce, celle d'un cerisier par exemple, pour notre plus grand plaisir.

L’entretien du Ru du Morbras
Par conséquent, la profession est aujourd'hui en complète restructuration et des formations sont dispensées en interne pour apprendre à reconnaître chaque plante et pour comprendre leur développement.

Un zonage est ensuite établi selon des critères de priorité permettant ainsi de définir la fréquence de passage pour chaque site selon que la nature soit laissée libre de s'exprimer ou pas (photo suivante).

Parfois, une berge sera totalement fauchée tandis que les plantes pourront s'épanouir sur la berge opposée.

L’entretien du Ru du Morbras
Ainsi, de mai à septembre, les agents de rivière réalisent des fauches différenciées des berges.
Chaque fauche est suivie d'un ramassage systématique afin de réduire les quantités d'azote disponibles dans le sol (photo suivante). Cette mesure contraignante lorsqu'il s'agit de ramasser l'herbe sur plusieurs centaines de mètres, reste néanmoins la méthode la plus efficace et naturelle pour limiter le développement des espèces indésirables tels que l'ortie.

L’entretien du Ru du Morbras

La période automnale

A la fin de la période végétative (octobre - novembre), toutes les berges du cours d'eau sont fauchées.
Celles qui n'avaient subie aucune fauche depuis le début de l'année sont remise à nue, c'est ce qu'on appelle la fauche tardive, qui permet aux plantes de réaliser l'ensemble de leur cycle biologique, de la fleur jusqu'à la maturation de la graine.

Un ramassage de toute la fauche est réalisé comme en été. L'automne est aussi la période idéale pour réaliser des plantations d'arbres ou d'arbustes le long des berges (photo suivante).

L’entretien du Ru du Morbras

Lundi 19 Août 2013
Mathieu Trotet